Folding@home: la règle du jeu

Par Turlupin en ptard. Dernière mise à jour le 12/06/2004.

Le projet Folding@home fait appel, chez ses contributeurs, à deux qualités majeures:

  • altruisme
  • intégrité

L'altruisme puisqu'il s'agit de donner pour le bien commun, non dans le sens de la charité (qui n'a rien à voir avec l'altruisme) mais dans celui de solidarité.

L'intégrité car cela suppose de ne rien faire qui pourrait nuire au projet dans le seul but d'en tirer un avantage personnel de quelque nature que ce soit.

C'est pour cette raison que le Pande Group a édicté deux règles essentielles auxquelles il est indispensable d'adhérer pour participer au projet.

Ces règles figurent dans la licence d'utilisation du logiciel (texte original en anglais), licence qui définit les conditions auxquelles doivent se plier ceux qui décident de participer à Folding@home.

Première règle

il est interdit de modifier le code du programme ou d'utiliser une version non autorisée de celui-ci.

Certains pourraient se demander quoi faire s'ils décèlent un bug dans le programme ou s'ils pensent pouvoir l'améliorer.
C'est simple: se signaler soit sur le forum de l'Alliance Francophone, soit directement sur le forum officiel de la communauté Folding@home et y publier leurs remarques ou propositions.

Cette règle est destinée à garantir la fiabilité des résultats fournis aux chercheurs.

Ce projet n'est pas juste un jeu, une course aux statistiques; il y a un véritable travail scientifique en jeu et il n'est pas question de le mettre en péril pour de vaines et éphémères satisfactions personnelles. Derrière ce travail il y a la possibilité de découvertes majeures dans le domaine thérapeutique qui profiteront à tous.

Il faut donc faire preuve de responsabilité et de maturité.

L'équipe de Stanford assume seule la responsabilité des résultats, il est donc logique qu'elle s'assure la maîtrise technique des moyens de les produire.

Deuxième règle:

il est interdit d'installer le programme à l'insu ou sans le consentement du propriétaire de l'ordinateur, ou de celui qui a les droits d'utilisation de cet ordinateur.

Il s'agit ici d'éviter des comportements qui pourraient nuire à la réputation du projet.

Pour obtenir la participation de nouveaux contributeurs, le projet doit faire appel non seulement à leur altruisme mais aussi présenter des garanties de sérieux et susciter la confiance.

Un comportement assimilable à du piratage informatique ne saurait lui être que nuisible.

Un exemple, datant de juin 2004, montre à quel point l'équipe de Stanford prend ce problème au sérieux.

Certains allèguent que "c'est pour faire avancer le projet" que l'individu précité a agi comme il l'a fait et non simplement pour faire avancer ses statistiques personnelles.

Peu importe sa motivation réelle !

Le projet n'a, en aucun cas, besoin qu'on lui fasse une réputation détestable.

En outre ce comportement va à l'encontre des valeurs de solidarité qui sous-tendent le projet Folding@home, valeurs qui font appel au sens du partage, pas au vol !

Il n'est pas inutile de rappeler (pour les foldingueurs soumis au droit français) que l'utilisation de ressources informatiques sans l'autorisation expresse (et non tacite comme certains aimeraient le croire) des détenteurs légitimes de ces ressources constitue une violation sévèrement punie de la loi du 5 janvier 1988 reprise dans les articles 323-1 à 323-7 du Code Penal, entre autres.

Si un participant décide de ne pas respecter cette restriction, il s'expose d'une part à perdre le bénéfice des points de son compte (ce qui n'a rien de tragique), mais il risque surtout de sérieux problèmes avec la justice et, éventuellement, avec le détenteur des droits d'utilisation du matériel qui peut être le directeur de son institution scolaire/universitaire, ou son employeur à qui il offrira ainsi un motif légitime de licenciement pour faute grave.

(Pour les pays autres que la France où des foldingueurs francophones exercent leur activité, il est plus que probable qu'il existe une législation similaire tout aussi répressive.)

Il s'expose enfin, quoi qu'il en pense, au mépris de la communauté des Plieurs, francophones ou pas.

Alors, amis foldingueurs francophones, respectons les règles pour le plus grand bien de tous.

En tout état de cause, même s'il est frustrant de voir, dans son établissement scolaire ou son entreprise, des dizaines ou des centaines de micro-ordinateurs qui ne "plient" pas, il ne faut pas les pirater (c'est le terme le plus approprié) même si l'on est persuadé que c'est pour la bonne cause.

Il s'agit ici d'éviter des comportements qui pourraient nuire à la réputation du projet.

Pour obtenir la participation de nouveaux contributeurs, celui-ci doit faire appel non seulement à leur altruisme mais aussi présenter des garanties de sérieux et susciter la confiance.

Et si vos stats ne vous satisfont pas, entamez des démarches auprès de ceux qui détiennent des ressources susceptibles d'être mobilisées pour Folding@home, expliquez leur le projet: ses buts, sa nature, son éthique.

Aidez-vous pour cela des moyens du site comme la page présentant le projet et des dossiers pour répondre aux questions d'ordre technique ou scientifique (cf. les traductions d'articles sur la page "dossiers").

Si ça ne marche pas, n'en faites pas un drame, le projet se bâtit une réputation internationale qui fera peut-être changer d'avis ceux qui sont réticents aujourd'hui.

Bref ! Soyez inventifs, persévérants, convaincants, mais NE TRICHEZ PAS !

[ En discuter sur le forum ]

www.000webhost.com